Paroles de vie

La zoophilie

La zoophilie ou bestialité désigne tout commerce sexuel avec des animaux. Cette abomination est condamnée à plusieurs reprises dans la Bible, accompagnée d'une malédiction :

  • « Quiconque s'accouple avec une bête sera mis à mort » (Ex 22, 18).

  • « L'homme qui donne sa couche à une bête : il devra mourir et vous tuerez la bête. La femme qui s'approche d'un animal quelconque pour s'accoupler à lui : tu tueras la femme et l'animal. Ils devront mourir, leur sang retombera sur eux » (Lv 20, 15-16).

  • « Tu ne donneras ta couche à aucune bête ; tu en deviendrais impur. Une femme ne s'offrira pas à un animal pour s'accoupler à lui. Ce serait une souillure. Ne vous rendez impurs par aucune de ces pratiques : c'est par elles que se sont rendues impures les nations que je chasse devant vous » (Lv 18, 23-24).

  • « Maudit soit celui qui couche avec quelque bête que ce soit. - Et tout le peuple dira : Amen » (Dt 27, 21).

La zoophilie est une insulte au créateur qui créa l'homme et la femme, à son image et à sa ressemblance en leur donnant cet ordre : « Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la ; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre » (Gn 1, 28). Ces différents animaux, Dieu les avait créés en couple, pour qu'eux aussi se reproduisent. Il les avait amené à Adam pour qu'il leur donne un nom, c'est-à-dire, pour que l'homme voit leur diversité et marque sa responsabilité et son autorité sur toutes ces créatures. Même là, « l'homme donna des noms à tous les bestiaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes sauvages, mais, pour un homme, il ne trouva pas l'aide qui lui fût assortie » (Gn 2, 20), c'est-à-dire, qu'il ne trouve pas son vis-à-vis, son autre moitié. Par contre, lorsque Dieu fit la femme avec la côte d'Adam et la lui amena, celui-ci s'écria : « Pour le coup, c'est l'os de mes os et la chair de ma chair ! Celle-ci sera appelée "femme", car elle fut tirée de l'homme, celle-ci ! » (Gn 2, 23).

En termes clairs, l'homme est fait pour la femme, et la femme est faite pour l'homme. « C'est pourquoi l'homme quitte son père et sa mère et s'attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair [1] » (Gn 2, 24). La zoophilie est aussi une injure à l'espèce humaine, car les personnes qui s'y livrent se rabaissent au rang des animaux pour ne faire qu'une seule chair avec eux. « Frères, tout ce qu'il y a de vrai, de noble, de juste, de pur, d'aimable, d'honorable, tout ce qu'il peut y avoir de bon dans la vertu et la louange humaines, voilà ce qui doit vous préoccuper » (Ph 4, 8).

 

Notes : 

[1] L'expression une seule chair est liée aux relations sexuelles. On lit en effet chez saint Paul : « Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres du Christ ? Et j'irais prendre les membres du Christ pour en faire des membres de prostituée ! Jamais de la vie ! Ou bien ne savez-vous pas que celui qui s'unit à la prostituée n'est avec elle qu'un seul corps ? Car il est dit : Les deux ne seront qu'une seule chair. Celui qui s'unit au Seigneur, au contraire, n'est avec lui qu'un seul esprit. Fuyez la fornication ! » (1 Co 6, 15-18). Voir aussi l'article : Les deux deviendront une seule chair

Pin It

Newsletter

Inscrivez-vous pour être avisé de nos nouvelles publications.
Je prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je te propose la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie !

_Deutéronome 30, 19

 

http://parolesdevie.bf

Parolesdevie.bf

Ce site vous est offert par l'Abbé Kizito NIKIEMA,
prêtre de l'archidiocèse de Ouagadougou.

Lire plus

www.catholique.bf

Suivez-nous sur Twitter

Suivez-nous sur Facebook